Accueil Conseils Pratiquer le kitesurf dans le vent fort – Comment se préparer à la Baston ?

Pratiquer le kitesurf dans le vent fort – Comment se préparer à la Baston ?

par ZoomKITE.com
naviguer dans le vent fort en kitesurf 1 zoomkite credit photo redbullpool

Pratiquer dans le vent fort n’est pas une chose facile ni très agréable lorsque l’on n’y est pas préparé et mieux vaut ne pas le faire si tel est le cas. Cependant, vous verrez qu’en respectant quelques précautions de bases et avec un peu d’entrainement, cela pourra devenir vos meilleures sessions de kitesurf. Il n’y a en effet rien de plus grisant que de jouer avec Dame nature lorsque cette dernière est pleinement réveillée. Les vagues deviennent des montagnes, les rafales de vent se transforment en catapultes et tous vos sens s’éveillent pour que vous puissiez vous adapter à la puissance des éléments. Si ces sorties procurent une grosse dose d’adrénaline dont beaucoup deviennent accros, il arrive toutefois que certains en paient le prix. Il est donc important de rappeler que ces sessions dans la baston ne sont pas sans risque. Vous devrez donc redoubler de vigilance afin que l’océan ne vous recrache pas sur le rivage…

Naviguer en kitesurf par vent fort – Quels sont les bons réflexes ?

La préparation commence à la maison : météo, matériel, assurance

Avoir déjà un bon niveau en kitesurf

Cela peut paraître étrange comme premier conseil et pourtant depuis de nombreuses années, je vois encore beaucoup de débutants prendre la mer sans avoir les compétences requises. Si vous envisagez d’aller naviguer simplement pour dire “j’y étais” ou pour espérer faire le Buzz sur YouTube, abstenez-vous-en. Naviguer par gros temps ne s’improvise pas et nécessite toute votre attention. Vous devez donc être sûre de maîtriser l’ensemble des techniques de base ainsi que celles qui serviront à assurer votre survie. Récupérer une planche, changer de bord, effectuer une nage tractée, partir au planing, réaliser un self-rescue etc… tous ces mouvements ne doivent plus avoir de secrets pour vous si vous envisagez d’aller à l’eau.

Bien s’assurer en cas de coup dur

Les associations et les professionnels du kitesurf le rabâchent régulièrement : prenez votre licence annuelle auprès de la Fédération Française de Voile . Ce n’est pas pour vous embêter ou récupérer quelques euros, mais simplement pour vous protéger. Prendre sa licence FFV vous permet en effet d’être couvert pour les dégâts occasionnés durant votre pratique du kitesurf, ce que ne fait pas toujours votre assurance habitation. Les risques d’accident étant bien plus importants par vent fort, je vous encourage à souscrire à ce type d’assurance. Plusieurs paliers et options sont disponibles, vous pouvez également prendre contact avec votre propre assureur pour renforcer vos garanties corporelles.

Vérifier la météo

Il est extrêmement important de vérifier la météo avant de partir. Cela vous permettra bien entendu d’adapter votre matériel en conséquence, mais surtout de prévenir les changements météo pendant la journée. Les gros coups de vent sont généralement le résultat d’une perturbation atmosphérique. Il n’est donc pas rare que le flux d’air se renforce, diminue, change de direction ou soit accompagné de pluie voir de grêle. Ne vous laissez pas surprendre, surveillez et comparez toujours les relevés via des sites spécialisés pour prendre la bonne décision. Dans le cas où les conditions s’annoncent vraiment soutenues, vous pouvez également choisir un spot de repli vers lequel vous diriger si le premier est impraticable.

Choisir et contrôler son équipement

Naviguer en sécurité lorsqu’il y a baston passe forcément par l’entretien et la vérification de son matériel de kitesurf. N’attendez pas d’être arrivé sur le spot pour vous apercevoir que vous avez un nœud sur une ligne ou un trou dans le spi. Vérifiez toujours avant de partir que l’ensemble de votre équipement est en bon état et qu’il est en mesure d’encaisser de grosses conditions de vent. Pensez également à contrôler l’état de votre coupe-ligne. Il est assez rare de s’en servir, et caché dans son logement on l’oublie bien souvent. Mieux vaut toutefois s’assurer qu’il coupe toujours avant d’être pris dans une série de vagues sans pouvoir se libérer. Enfin, pensez à marquer vos coordonnées sur votre matériel afin que la personne qui retrouvera votre équipement puisse vous contacter rapidement et ne déclenche pas les secours pour rien. Cette mesure a été rendue obligatoire par la FFVL depuis 2019 .

Par vent fort, la phase à terre est la plus risquée en kitesurf

Etudier le spot et les conditions météorologiques

Lorsque vous arriverez sur le spot, vous serez surement tenté de vous changer et d’aller naviguer directement en voyant les copains s’envoler. Il faut toutefois que vous parveniez à refréner cette pulsion pour adopter un premier réflexe : celui d’étudier les conditions météorologiques. Si vous avez suivi mon conseil au-dessus, vous les aurez surement déjà vérifiés chez vous. Toutefois, il peut y avoir une grosse différence entre ce qui est annoncé et ce qu’il y a réellement sur place, particulièrement par gros temps.

Prenez donc quelques minutes pour discuter avec les autres pratiquants afin d’avoir leurs ressentis. Le vent est-il constant ? Est-il en train de monter ? A-t-il tourné ? Y’a-t-il du courant ? Profitez-en également pour faire un rapide un état des lieux et trouver une zone sûre pour pouvoir décoller. Sur de nombreux spots de kitesurf, le vent fort à tendance à ramener des morceaux de bois sur la plage. Divers débris flottants peuvent également se trouver encore dans l’eau, soyez prudents.

Estimer la force et la direction du vent

Il est vivement déconseillé de naviguer par vent off (poussant vers le large) lorsque le vent est fort. En cas de problème, vous seriez emporté très rapidement loin des côtes et il serait alors difficile de vous localiser dans une mer déchaînée. Pensez donc à toujours vérifier l’orientation et la puissance de celui-ci avant de vous mettre à l’eau. Si vous ne possédez pas d’outils pour calculer la force du vent, vous pouvez vous procurer un anémomètre sur Amazon pour moins de 20.00 € . Les plus aguerris pourront quant à eux utiliser le tableau de l’échelle de Beaufort qui permet d’estimer la puissance du vent en fonction des conditions constatées.

Bien se préparer pour perdre le moins de temps possible

Une bonne préparation est nécessaire lorsque le vent souffle très fort afin de ne pas perdre de temps sur la plage. Il s’agit en effet du moment pendant lequel vous êtes le plus exposé aux risques d’arrachement. Il est donc important de passer le moins de temps possible à terre pour pouvoir rapidement rejoindre la mer.

Veillez donc à choisir, préparer et regrouper minutieusement l’ensemble de votre matériel. Vérifiez que vous avez la bonne taille d’aile, qu’elle garde bien la pression en air, que vos lignes sont correctement connectées et que votre système de sécurité fonctionne sans aucun problème. Vous devrez décoller votre aile de kitesurf en une seule fois. Prenez tout de même quelques minutes pour échauffer vos muscles et assurez-vous d’être parfaitement prêt lorsque vous demanderez de l’aide pour lancer votre kite.

Décoller en sécurité par vent fort, une procédure bien rodée

Si par vent faible ou modéré décoller une aile de kitesurf est une manœuvre relativement simple, lorsque le vent souffle plus fort cela peut très vite mal se terminer. Choisissez donc toujours quelqu’un d’expérimenté pour vous aider. Expliquez-lui la manière dont vous allez procéder pour décoller et convenez des signes à adopter pour communiquer. Prenez ensuite place pour pouvoir lever votre aile.

Comme nous l’avons vu dans la rubrique précédente, il est important de ne pas perdre de temps sur la plage. Essayez donc de vous placer au plus près de l’eau et prenez avec vous votre planche de kitesurf. Si le vent est vraiment très rafaleux, gardez toujours une main sur le largueur pour pouvoir vous libérer rapidement en cas de problème. Le pilotage à une main n’est pas une chose facile, toutefois vous devez absolument maîtriser cette astuce si vous souhaitez sortir par vent fort. Vous pouvez également vous agenouiller ou vous asseoir sur le sable pour abaisser votre centre de gravité et ainsi minimiser le risque d’arrachement. Lorsque vous serez prêt, faites signe à votre assistant, décollez votre voile et partez immédiatement dans l’eau.

Ne gardez jamais votre aile au zénith (12h00) durant la manœuvre, vous risqueriez de vous faire soulever de terre par une rafale et d’atterrir brusquement plusieurs mètres plus loin. Par vent fort, votre aile doit toujours se trouver à environ 45 degrés pour limiter la portance et ainsi diminuer les risques de vols planés. Il est en effet plus facile de s’opposer à une traction latérale que vertical.

Comment naviguer par gros temps ? Quelques conseils de base

Évitez le Leach de planche.

On ne le répétera surement jamais assez : n’utilisez jamais de Leach de planche de kitesurf. Le Leach de planche est responsable de nombreux accidents graves de kite. Si vous en utilisez un actuellement, c’est que vous n’avez pas encore tout à fait le niveau pour naviguer par gros temps. Continuez de vous entraînez à récupérer régulièrement votre board car si votre Leach venait à céder (ce qui arrive) vous devrez alors faire sans. Si vous avez peur pour votre matériel, pensez à marquer dessus vos coordonnées. Vous pouvez également peindre les ailerons ou la poignée avec une peinture fluorescente afin de mieux la distinguer dans les vagues.

Gardez le contrôle de votre navigation : Restez ZEN

Pour celui ou celle qui ne pratique pas régulièrement une activité sportive, les sessions par vent fort sont bien souvent source de courbatures et de crampes. Pour y remédier une seule solution : garder le contrôle. Soyez souple dans votre pilotage, ne vous cramponnez pas à la barre et servez-vous de vos genoux comme des amortisseurs pour passer le clapot. Soyez vigilant, mais pas stressé, si vous stressez vous commencerez à faire des erreurs et cela ne pardonne pas quand rugissent 30 nœuds de vent. Vous devrez donc anticiper chaque mouvement pour garder le contrôle de votre matériel. Cela passe également par un réglage fin de votre équipement.

Bien régler votre matériel de kitesurf

Bien régler une aile de kitesurf peut faire toute la différence lors d’une session par vent fort. En ajustant judicieusement les différents nœuds de réglage sur les lignes avant et arrière de votre kite, vous pourrez en modifier significativement le comportement. Prendre des nœuds sur les lignes avant vous permettra par exemple de gagner un peu de trim et donc de perdre de la puissance. Modifier le positionnement des lignes arrières sur les oreilles de votre kite vous fera perdre en réactivité, mais gagner en puissance si vous choisissez de les avancer. Au contraire, vous gagnerez en réactivité, mais perdrez en puissance si vous optez pour un réglage au niveau des extrémités. Vous pouvez également naviguer avec une barre plus ou moins grande pour augmenter ou diminuer le bras de levier qu’exercent les lignes arrière de votre kite sur le profil de l’aile. Vous gagnerez ou perdrez ainsi en réactivité.

Lorsque le vent souffle fort, on aura donc tendance à utiliser une petite barre ou à positionner ses mains proches du bout de Border Choquer pour diminuer le bras de levier. Il faudra ensuite prendre des noeuds sur les avants pour perdre un peu de puissance tout en avançant les arrières sur le profil de l’aile pour perdre en réactivité et ainsi limiter le danger en cas d’erreur de pilotage. Veillez cependant à ne pas dérégler complètement votre aile au risque de la voir surborder. Réalisez d’abord quelques tests dans du vent léger.

Un pour tous et tous pour un !

Naviguer lorsque les éléments sont déchainés ne doit pas se faire seul. Veillez toujours à être au moins deux sur l’eau lors de vos sessions par baston. En cas de problème, le second pourra porter assistance au premier ou choisir de prévenir les secours s’il en est incapable. Le délai d’intervention sera donc réduit et les chances de survie grandement augmentées. Que cela soit par vent faible ou par vent fort, veillez toujours les uns sur les autres. Il en va de l’avenir de nos spots et de notre passion…

Savoir dire non ou stop

Savoir dire Non ou Stop est la clé d’une session réussie. Gardez donc toujours un œil sur votre environnement (attention aux grains rapides) et rentrez au bord avant qu’il ne soit trop tard. N’attendez jamais de ne plus pouvoir prendre de Trim pour le faire ou la prochaine rafale s’en chargera pour vous. Enfin, ne pratiquez dans le vent fort que si vous êtes en pleine possession de vos moyens. N’allez pas naviguer si vous être blessé ou fatigué, il en va de votre survie… Pour le reste, soyez prudents et amusez-vous !

Bon ride !

Articles similaires

Laisser un commentaire