Accueil Conseils Kitesurf d’occasion : 5 points à contrôler avant d’acheter

Kitesurf d’occasion : 5 points à contrôler avant d’acheter

par ZoomKITE.com
897 vues
kitesurf occasion achat guide

Il faut le reconnaître, le matériel de kitesurf coûte de plus en plus cher. Si l’on pouvait encore acheter une aile de kitesurf complète pour quelques centaines d’euros il y a 10 ans, le prix du neuf avoisine aujourd’hui le montant du salaire minimum mensuel français. Alors, comment découvrir ce sport sans se ruiner ? Comment choisir son aile de kitesurf d’occasion sans se faire avoir ? Je vais vous résumer ici les critères qui m’ont permis de choisir mon matériel ces dernières années sans rencontrer de mauvaises surprises.



Comment acheter une bonne aile de kitesurf d’occasion ?

1 – Historique du matériel et première impression du vendeur

J’accorde personnellement beaucoup d’importance à la première impression que ce soit concernant le vendeur ou le matériel qu’il me propose. Comme le dit le proverbe “la première impression est souvent la bonne” et c’est bien souvent le cas. Mes premières questions porteront donc sur l’histoire de l’aile ainsi que sur celle du pratiquant. Je vais donc chercher à connaître : l’année de production, s’il s’agit d’une première main, le nombre de sessions effectuées ainsi que le programme du kitesurfeur que j’ai en face de moi (freestyle, freeride, foil, débutant, confirmé, etc..).

Il s’agit là de questions simples qui ne nécessitent pas de connaissances particulières, mais dont les réponses vous fourniront de précieuses informations concernant le matériel que vous allez examiner. En effet, une aile de kitesurf est avant tout un outil. En tant que telle, sa durabilité est conditionnée par son utilisation. Par déduction, vous conviendrez donc qu’un vendeur avec seulement quelques mois d’expérience et qui pratique le freestyle régulièrement avec une aile datant de 2010 à de fortes chances de vous proposer du matériel d’occasion en fin de vie.

Enfin, portez une attention toute particulière lorsque le vendeur sortira l’aile de son sac. En effet, beaucoup d’entre eux vous assureront que le matériel a été “rincé après chaque sortie”. Ce n’est bien entendu pas souvent le cas pour une aile de kitesurf d’occasion à moins d’être extrêmement soigneux. Si celle-ci a été utilisée en mer, il devrait donc rester un peu de sable. Si vous remarquez que ce dernier est présent en trop grande quantité au fond du sac, soyez très attentif dans la suite de votre expertise (le sable se comporte comme du papier de verre). Cela peut en effet signifier que le vendeur n’a pas pris le temps de nettoyer entièrement l’équipement qu’il vous propose. On peut donc légitimement se demander ce qu’il en a été le reste du temps. Prenez également quelques minutes pour vérifier l’état du sac de transport. Une bretelle ou une fermeture éclair cassée peuvent vite devenir pénibles en session.

Si les réponses du vendeur vous conviennent et que l’ensemble vous semble en bon état, demandez à gonfler l’aile et poursuivez votre examen.

2 – Vérification de l’aile – Spi, dacron, valves et pression de gonflage

Tester le gonflage de l’aile

Demander TOUJOURS à gonfler l’aile. Cela doit être votre premier réflexe quelques minutes après avoir rencontré le vendeur. Premièrement, cela vous permettra d’avoir un premier aperçu de son état général. Deuxièmement, vous aurez beaucoup plus de temps pour contrôler si celle-ci garde bien la pression à l’intérieur de ses diverses chambres à air (appelées aussi “bladder”).

Pour vous en assurer, tâtez le boudin central et assénez une pichenette sur celui-ci. S’il est bien gonflé, il sera dur au toucher et vous entendrez un petit bruit clair. Essayez de mémoriser le son que vous aurez entendu et la dureté constatée sous vos doigts, ce sera important pour la suite. Si l’aile que vous envisagez d’acheter n’a pas de système de one-pump (une seule valve pour le gonflage de l’ensemble de la structure) répétez l’opération sur les diverses lattes qui la compose.

Qualité de la toile de Spi, vérification des coutures

Vérifiez ensuite l’état du Spi (tissu qui forme la voilure de l’aile). Cherchez la présence de trous ou de dégradations. Contrôlez les coutures, les diverses jonctions ainsi que la présence ou non de micros-trous dans la toile. Afin de détecter leur présence, placez l’aile face au soleil ou toute autre source lumineuse et mettez-vous derrière. Ils apparaîtront ainsi plus facilement. 2 où 3 perces ne sont pas gênantes sur une aile d’occasion, toutefois si le spi en est criblé passez votre chemin.

Portez ensuite votre attention sur le bord d’attaque (boudin de gonflage principal) et recherchez des traces de frottement ou de déchirures. Soyez très méticuleux concernant cette partie du kitesurf, car elle encaissera l’ensemble des chocs frontaux en navigation. Si celle-ci comporte des réparations ou montre des signes des faiblesses apparentes (patch, bosse de gonflage, coutures, trace d’échauffement ou coupures) n’insistez pas. Vérifiez ensuite les renforts et le bord de fuite (bande située à l’extrémité du spi et qui maintient les lattes entre elles), contrôlez les coutures ainsi que son état général.

Étanchéité des valves de gonflage

Enfin, jetez un œil aux différentes valves présentes sur l’aile. Il y en a généralement 1 principale sur le bord d’attaque servant à gonfler et dégonfler la structure. Suivant les modèles une seconde peut être présente au centre ou à l’extrémité du bord d’attaque pour faciliter le pliage. Vous trouverez également des valves et des tuyaux pour le One-Pump (pour les ailes équipées) au niveau de chaque jonction de latte. Vérifiez leur bon fonctionnement et leur état. Les valves doivent absolument être en bonne santé et les tuyaux de raccords ne doivent pas présenter de traces de porosité.

Si le tissu et le système de gonflage vous semblent en bon état, vérifiez à nouveau la pression de l’aile. Celle-ci ne doit pas avoir bougé. Pour vous en assurer, assénez une seconde pichenette sur le bord d’attaque et comparez le son entendu avec celui entendu au début. Vous ne devez pas sentir de différence notable ni à l’écoute ni au toucher. En cas de doute, laissez l’aile gonflée et continuez à discuter avec le vendeur.

3 – Contrôler la longueur et la qualité des lignes de kitesurf

Les lignes et le bridage d’une aile de kitesurf sont des éléments clés de votre matériel. En cas de rupture, vous pourriez vous mettre sérieusement en danger, car votre kite deviendra totalement incontrôlable.

Bridages

Commencez donc par vérifier les bridages, contrôlez leurs différents points de fixation sur l’aile ainsi que leurs états respectifs. Ils sont souvent composés d’un cordage très solide, mais les conditions marines et le temps qui passe peuvent les mettre à rude épreuve. Les bridages de l’aile ne doivent pas présenter de traces d’usure et leurs ancrages doivent être solidement cousus dans la structure de l’aile. S’ils comportent des poulies, contrôlez chacune d’elles. Elles doivent tourner correctement dans leur logement et ne pas être rongées par le sel. Le tout doit être identique des deux côtés.

Lignes

Concernant les lignes d’un kitesurf d’occasion, la première chose à faire est d’en vérifier la longueur. Celles-ci feront la liaison entre vous et votre aile. Elles doivent donc être identiques pour un pilotage symétrique de votre kite. Pour contrôler la longueur de vos lignes, démêlez votre barre, donnez ensuite les extrémités au vendeur. Demandez-lui de les tenir fermement ensemble au même niveau. Prenez maintenant la barre comme si vous alliez naviguer et relâchez le système de Trim. Tendez les lignes doucement jusqu’à la butée du chicken loop (boucle de fixation barre / harnais) et vérifiez que la barre est parfaitement parallèle à l’axe que forment vos épaules. Si vous percevez un léger décalage, il vous suffira de tendre fortement vos lignes à un point fixe pour qu’elles retrouvent leur longueur initiale. Si au contraire cette différence persiste ou est relativement importante, vous devrez probablement envisager de les faire changer.

Prenez maintenant les lignes dans vos mains et remontez jusqu’aux extrémités. Vous pourrez ainsi contrôler qu’elles ne présentent aucun noeud ou trace d’usure susceptibles de réduire leur résistance. Portez également votre attention sur les épissures, il s’agit des boucles cousues au bout de chaque ligne qui permet leur liaison avec le reste de votre matériel. Ces boucles supportent de lourdes charges et doivent être inspectées minutieusement. Leurs coutures doivent être irréprochables et la gaine qui les protège ne doit pas être détériorée. Pensez également à vérifier celles présentes sous les flotteurs (si la barre en est équipée) en faisant remonter ces derniers le long des prélignes.

Ligne de sécurité

Enfin, portez une attention toute particulière sur la ligne de sécurité. Pour la reconnaître, il faut partir du Chicken Loop au niveau de la barre. Vous devriez apercevoir un petit anneau sur lequel vous trouverez une ligne attachée. Il s’agit de la ligne de sécurité, elle sera votre seul lien à votre matériel si vous venez un jour à larguer votre aile. Elle doit donc être en parfait état, sans nœud et coulisser sans forcer dans l’ensemble de ses guides. Différents systèmes existent : largage sur deux avants, sur un avant où encore sur une 5éme ligne. Optez toujours pour un système dont la ligne de sécurité est reprise sur un seul avant ou sur une 5e ligne. Celui sur les 2 avants à en effet prouver à maintes reprises son inefficacité dans des conditions soutenues. Si tout vous semble en ordre, vous pouvez maintenant examiner la barre.

4 – La barre est-elle compatible ?

Il faut savoir que les ailes de kitesurf peuvent se vendre nues. C’est-à-dire que vous n’achèterez qu’une aile sans la barre, vous devrez ensuite trouver cette dernière. Cette pratique se fait de plus en plus et permet d’économiser quelques euros si l’on choisit de renouvellement uniquement son kite. Toutefois dans la majeure partie des cas, le vendeur vous vendra l’ensemble de son matériel d’occasion pour acquérir un modèle plus récent ou simplement pour changer de marque. Pensez à toujours vérifier que la barre proposée avec l’aile est celle d’origine ou qu’elle s’adapte parfaitement à l’aile choisie. Certains vendeurs peu scrupuleux peuvent en effet inter-changer les modèles pour vous vendre une aile de kitesurf de 2020 avec une barre de 2018 ou bien la remplacer par celle d’une autre marque de kitesurf. Les différences sont parfois infimes, mais le prix lui, n’est plus le même.

Grip

Après vous êtes assuré que la barre proposée est compatible avec l’aile de kitesurf fournie, vérifiez en l’état général ainsi que les points de fixations des lignes. Contrôlez l’état du grip sur lequel vous poserez vos mains, ce dernier doit être parfaitement collé à la barre. S’il se décolle à un endroit, vérifiez que ce n’est pas à cause d’une oxydation naissante pouvant endommager la structure. Il se peut également que le grip ne corresponde pas à celui d’origine ou qu’il ait été grossièrement recollé. Certains vont même jusqu’à le remplacer par celui des raquettes de tennis. Soyez vigilants, car en navigation le manque de confort pourra alors se faire sentir.

Chicken loop et Border / Choquer

Il ne vous reste maintenant plus qu’à vérifier le Chicken loop ainsi que le bout du Border/Choquer (la corde sur laquelle se déplace la barre). L’ensemble des pièces mécaniques ne doivent pas ou très peu être rouillées ni être cassées. Pour tester le Chicken loop qui assurera votre sécurité en navigation, passez 2 doigts dans la boucle comme pour simuler un crochet et actionnez sa sécurité pour le libérer. L’ouverture et la fermeture du système d’armement doivent se faire sans forcer et le plus simplement possible. Il doit cependant ne pas s’ouvrir lorsque la sécurité n’est pas actionnée. Assurez-vous-en pour éviter tout problème de largage intempestif.

Concernant le bout de Border / Choquer, vérifiez son état général. Si celui-ci n’est pas gainé, contrôlez qu’il ne présente pas de traces de brulure dues au frottement et qu’il n’est pas effiloché. Un tel cordage s’il n’est pas protégé présente l’avantage de pouvoir en vérifier l’usure dans le temps. Toutefois, il faudra le changer plus souvent qu’un Border / Choquer gainé, car il sera directement soumis au va-et-vient de la barre.

5 – Faut-il éviter d’acheter une aile d’occasion avec des réparations ?

Les réparations sont source d’hésitation pour beaucoup d’acheteurs. Je ne pourrais d’ailleurs que vous conseiller d’éviter autant que possible le matériel d’occasion qui a déjà été réparé. Cependant toutes les réparations ne sont pas identiques et certaines n’influent en rien sur le comportement de l’aile. Du moment qu’elles ont été faites dans les règles de l’art, qu’elles ne soient pas trop nombreuses et qu’elles ne dépassent pas une certaine dimension.

Les patchs

Les patchs servent principalement à boucher un microtrou (épine, coquillage, etc…) avec un bout de Spi autocollant. Ils ne portent pas préjudice au comportement de l’aile à condition qu’ils fassent moins de 3 centimètres et ne soient pas nombreux. Pour être efficaces, ils doivent cependant avoir été proprement découpés et leurs bords doivent avoir été arrondis. Pour assurer une réparation solide, il est également possible de les appliquer de part et d’autre de la toile à condition de les faire chevaucher parfaitement.

Les déchirures

Les déchirures les plus communes sont celles en forme de “L”. Elles nécessitent bien souvent l’intervention d’un réparateur spécialisé. Si leur taille est inférieure à 15cm par 15cm, elles n’auront aucun impact sur le maniement de votre aile. Les réparations effectuées doivent cependant reprendre le quadrillage originel du tissu et être renforcées par des coutures en Zig-Zag ainsi que des pièces de Spi ou de Dacron si nécessaire.

Les éclatements

Les éclatements sont généralement occasionnés par une surpression dans le bord d’attaque ou dans les lattes. Les coutures lâchent et la chambre à air fini par sortir à l’air libre. Cela forme une grosse hernie sur le boudin qui est alors fragilisé. Le tissu peut être réparé facilement, mais la chambre à air (bladder) doit avoir été changée.

Ligne ou Border / Choquer changée

Dans le cas d’une ligne de kitesurf ou d’un border/choquer cassé aucune réparation n’est possible. Les lignes doivent être changées par paire pour garder une symétrie dans le pilotage. Le border/choquer quant à lui devra avoir été remplacé par un cordage identique. Les réglages d’origines devront avoir été respectés au centimètre près pour ne pas créer de décalage dans la structure de l’aile. Si vous n’en êtes pas sur relisez le paragraphe au-dessus portant sur la longueur des lignes.

Barre et chicken loop

Il y a relativement peu de problèmes à signaler concernant les réparations effectuées sur une barre ou un chicken loop. Cela vient du fait que si cela devait arriver, les pièces défectueuses devront être remplacées intégralement par des pièces normées. Vérifiez cependant qu’aucun ajustement fait maison n’a pas été apporté au système et que le chicken loop présent sur la barre est bien un modèle homologué.

Réparation à éviter

Les réparations listées ci-dessus n’impactent que peu ou pas le comportement de l’aile. Toutefois, certaines ci-après sont à éviter absolument pour votre propre confort et sécurité :

  • Réparation supérieure à 15 centimètres.
  • Ayant affecté le bord de fuite (panneau coupé en 2)
  • Présence de nombreux trous dans le Spi
  • Réparations cousues en ligne et non en Zig-Zag (sauf certains cas particuliers)
  • Trace de colle sur la barre (peut dissimuler un problème d’électrolyse)
  • Trace de produit chimique sur le Spi (Ex : pour retirer une trace de goudron).
  • Remplacement par une pièce non normée.

6 – Astuces bonus : revente, vols et dépôt-vente

N’oubliez pas que le matériel de kitesurf évolue et vieillit rapidement. Il doit donc être entretenu et remplacé régulièrement. C’est pourquoi vous devez, en plus de trouver une aile de kitesurf qui vous plaise, penser également à sa future revente. Optez donc pour des modèles qui se revendent bien. Vous réaliserez ainsi un investissement de départ conséquent, mais que vous pourrez ensuite facilement récupérer lors de la prochaine saison. La majeure partie des kitesurfeurs revendent leur matériel au bout de 2 à 3 ans, cependant certains n’hésitent pas à le remplacer tous les ans afin de perdre le moins d’argent possible. Une aile de kitesurf bien entretenue peut cependant vivre plusieurs années.

Faites attention aux ailes de kitesurf volées. Les kitesurfeurs sont de plus en plus nombreux à être victimes du vol de leur matériel. Soyez donc très vigilant lors que vous vous rendrez sur certains sites de petites annonces. La plupart de l’équipement dérobé sur les plages s’y retrouve. Il y est souvent proposé à très bas prix afin d’être revendu le plus rapidement possible. Si l’annonce vous semble suspecte (Ex “A vendre cerf volant de plage”) n’hésitez pas à prévenir l’association de kitesurf la plus proche. N’achetez jamais un équipement volé, celui-ci est marqué lors de l’achat initial. En cas de confrontation avec la police, vous seriez alors exposé à de graves problèmes.

Si malgré tous ces conseils, vous n’êtes pas sur de vous, rendez-vous chez un professionnel. Certains magasins de kitesurf proposent en effet un service “Depot-Vente” où vous pourrez acheter votre matériel d’occasion. Les ailes de kitesurf y sont généralement inspectées par le personnel avant d’être déposées en magasin. Le prix est souvent un peu plus élevé qu’entre particuliers, mais vous bénéficierez d’une certaine garantie à l’achat. C’est également une belle occasion de faire connaissance avec votre kiteshop local !

Les conseils à retenir lorsque l’on achète un kitesurf d’occasion

  • Choisissez du matériel adapté à votre niveau et à votre gabarit
  • Optez pour une aile de kitesurf récente ayant le moins de sorties possible.
  • N’ayant pas ou peu de réparations réalisées par un professionnel.
  • Dont le système de sécurité est mécanique et largue sur un seul avant ou sur une 5e ligne.
  • Pensez à vérifier la longueur et l’état des lignes ainsi que celui du Border / Choquer
  • Assurez-vous que l’aile garde bien la pression en air.
  • Orientez-vous vers un modèle qui se revende bien dans le cas ou vous envisageriez d’en changer.

Articles similaires

Laisser un commentaire